Professeure titulaire, Université de Saint-Boniface

Les tâches principales auxquelles je m’attarderai du mois de mai au mois d’août sont principalement liées à la recherche, comme j’ai plusieurs projets en cours et que ce temps-ci est le seul temps où un professeur qui enseigne à temps plein peut se concentrer sur ses travaux de recherche. Je vais donc faire de l’analyse qualitative de données recueillies pour deux études, dans le but de rédiger un rapport de recherche et un article de recherche. Je vais également faire la révision d’articles qui ont été soumis à des revues de publications scientifiques au cours de l’année (4 articles) ainsi que d’entamer la rédaction de trois articles scientifiques conjointement avec les membres d’équipes de recherche. Je vais superviser deux assistants de recherche, qui travailleront justement à faire l’analyse des données et une ébauche d’article. Par ailleurs, je prépare, avec une autre équipe de chercheurs, une demande de subvention au Conseil de recherche en sciences humaines pour le début juin. De plus, je suis membre de quatre autres équipes de recherche, dont deux ont récemment reçu une subvention de recherche et pour lesquels j’agis à titre de mentor. Je conseillerai donc ces chercheurs émergents quant aux processus institutionnels pour mettre en marche leur projet. J’aurai également à préparer deux affiches scientifiques pour un colloque qui aura lieu à l’automne 2020.

Effets de la crise sur les étudiants

J’ai observé chez mes étudiants un plus haut taux d’anxiété en ce qui se rapporte à la matière qui nous restait à couvrir et la façon que nous allions procéder pour faire l’examen final en ligne. J’ai eu plus de questions qu’à l’habitude par rapport au travail de fin de session et l’examen final. J’ai aussi remarqué que certains étudiants, particulièrement ceux avec accommodements académiques, avaient besoin de plus de soutien; ils posaient plus fréquemment de questions de clarification.